Les rôles d’une haie bocagère – (c)ANT – Atelier Nature & Territoires

Les haies sont des éléments primordiaux de nos paysages.
Eliminées massivement lors du remembrement, elles apparaissent aujourd’hui comme des solutions simples à de nombreuses problématiques.
Il est possible d’y loger des trésors d’ingéniosité en fonction des services attendus: production de fruits, de bois de chauffage, de cannes, de plantes médicinales pour les humains et les animaux…

Une haie, plusieurs fonctions

« Un élément, plusieurs fonctions », c’est un des principes de la permaculture.
C’est un principe d’économies et de bon sens.
Une haie bien conçue peut remplir plusieurs fonctions.

Une haie nourricière

De nombreuses espèces d’arbres et d’arbustes fruitiers peuvent être menées en haie:

  • les noisetiers,
  • les pommiers,
  • les poiriers,
  • les arbousiers par exemple.

Il est aussi possible d’incorporer des arbustes ou des ronces, comme :

  • des framboisiers,
  • des cassissiers,
  • des grosseillers,
  • des caseillers…

Une haie qui favorise la biodiversité

Pensez aux espèces mellifères ou nourricières pour les oiseaux :

  • cornouiller mâle,
  • romarin,
  • noisetier,
  • pommier,
  • poirier,
  • lilas,
  • robinier faux-acacia

Une haie représente aussi un corridor pour les animaux (hérissons,…) et un abri pour les oiseaux.
Observez une haie diversifiée au fil des saisons, vous verrez de nombreuses espèces.

Une haie qui produit des matériaux réutilisables

En fonction de vos besoins, il est possible d’imaginer installer :

  • des noisetiers ou des saules pour faire des plessis et du paillis avec les feuilels
  • des éléagnus pour produire du broyat azoté
  • des châtaigners menés en taillis pour produire des cannes
  • des lilas pour faire de beaux bouquets
  • des robiniers faux-acacias pour produire des poteaux ou des planches

Une haie qui protège

Une haie permet de protéger aussi du vent.
Les espèces fruitières seront plus longues à produire si elles sont vantées.

Elle permet aussi de se protéger de la vue.
Les éléagnus (mellifères et fixateurs d’azote) ont un feuillage persistant.

Une haie qui demande moins de travail

Pensez aux espèces à pousse lente comme le charme.
Evitez absolument les thuyas, les lauriers palmes et autres cyprès (sauf si votre terrain et votre climat ne se prêtent qu’à cela).

Où planter des haies ?

Partout 🙂
Chez vous, dans votre jardin, dans votre copropriété, en bordure de terrain, pour protéger un espace spécifique.

Si vous êtes agriculteurs, autour de vos champs et selon les lignes de niveau pour retenir un maximum d’eau.

Les haies fixent du carbone en enrichissent le sol.

Vous avez accès à un terrain et vous aimeriez planter ?

Vous, vos parents, vos grand-parents, votre copropriété, votre ville, votre association, votre entreprise… ont des terrains sur lesquels vous aimeriez planter, échangeons pour savoir quoi planter, comment et quand.