Faire en Permaculture

Développons ensemble l'autonomie et la résilience

Fin juillet 2022, canicule et paillage de la pépinière

En cet fin juillet 2022, les jours à plus de 30°C se suivent et se ressemblent.

Fin juillet, les arbres poussent bien, ils font plus de 80cm en moyenne.

  • les poiriers sont très beaux, quelques tâches noires touchent certaines feuilles à suivre.
  • les cerisiers se sont enfin mis à pousser: l’année prochaine, je les grefferai probablement en place pour qu’ils soient déjà implantés et démarrent plus rapidement.
  • les pruniers sont beaux et se ramifient, certains dépassent le 1m20.
  • les pommiers poussent aussi bien, selon les porte-greffe les vigueurs sont différentes.
Poiriers au premier plan, pruniers au second plan

Poiriers au premier plan, pruniers au second plan

 

Pommiers paillés 🙂

Quels effets de la canicule sur les arbres?

A priori, les arbres se portent étonnamment bien.

Seules quelques feuilles ont des tâches : brûlure ou champignon?

Le sol frais, la plantation profonde et la présence de beaucoup de carbone dans ce sol pourtant sablonneux doivent les aider.

Le paillage au foin semble bien fonctionner, les feuilles ne sont pas brûlées.

En revanche, quelques feuilles basses ont été brûlées là où j’ai oublié de recouvrir le broyât avec du foin.

Petit oubli de la couche de foin après le broyât… Les feuilles basses ont été brûlés 🙁

Dernière session de  désherbage paillage et essai de paillage au peuplier frais

Les rangées bordées d’engrais vert n’étaient pas encore totalement paillées.

L’engrais vert masquaient bien le soleil et gardaient le frais.

Engrais verts en interrang: la phacélie est sèche, le Sarrazin encore vert et de magnifiques bouillons blancs sont apparus 🙂

Maintenant qu’il est sec, il perd de son efficacité et il est temps de pailler.

Le paillage au peuplier frais

J’aime beaucoup le concept de trognes ou têtards.

De nombreux peupliers repoussent dans cette ancienne peupleraie.

Ce qui m’a donné une idée pour la dernière session de paillage: utiliser des branches fraîches sans couper les gîts.

Repousses de peupliers ébranchées pour fournir du paillage sur place

L’utilisation des branches latérales sans couper l’arbre (trognage) a plusieurs intérêts :

  • les branches coupées vont pouvoir couvrir le sol et aider à le maintenir frais
  • le fait de couper des branches entraine la décomposition des racines associées ce qui va nourrir la vie du sol stocker du carbone dans le sol et favoriser la mésoporosité, et donc le stockage de l’eau.
  • d’un point de vue pratique, le paillage est sur place, à disposition 🙂

Un lasagne « 4 végétaux » pour maintenir le frais

Me voilà réalisant une nouvelle lasagne pour cette dernière session de paillage:

  • désherbage sur le rang et paillage avec les herbes : orties, graminées et morelles noires principalement,
  • arrachage des gîts de peupliers sur le rang et récolte de branches de repousse de peuplier pour pailler,
  • broyât bien composté pour stabiliser le tout et faire une couche épaisse, difficile à percer pour les adventices
  • paillage au foin pour cacher le broyât foncé et baisser la température du surface.
  • le tout sur 15 à 20cm d’épaisseur en sur-couche du précédent paillage?

Espérons que les jeunes plants de la pépinière tiennent le coup.

Et vous, quelles astuces utilisez-vous au jardin pour traverser ces épisodes de canicule?

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur WordPress. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

RSS
Follow by Email

Recevez gratuitement et uniquement les articles de Faire en Permaculture

Connaissance du Vivant : vie du sol, biodiversité, plantes comestibles

Création d'abondance : haies comestibles, vergers, jardin-forêt.
Vous pouvez vous dés inscrire à tout moment :)

Votre inscription est bien prise en compte :)

There was an error while trying to send your request. Please try again.

Faire en Permaculture will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.